Les différentes phases du traitement

  LES DIFFERENTES PHASES DU TRAITEMENT DE LA LEUCEMIE

 

v     1ère phase : la cure d'induction

Le but est d'obtenir une première rémission.

Le traitement consiste en:

Plusieurs cures de chimiothérapie pour tuer les cellules cancéreuses en cours de développement ;

Hydratation +++ par perfusions, pour permettre l'élimination des substances toxiques produites par la destruction de ces cellules ;

Perfusions d'une solution alcaline qui protège les reins.

L'objectif de l'induction est d'obtenir une rémission complète, c'est-à-dire une réduction de la masse tumorale (du nombre de cellules cancéreuses) telle que la tumeur n'est plus décelable aux examens médicaux habituels. En d'autres mots, la rémission complète est définie par un nombre de cellules anormales inférieures à 5 % sur le myélogramme.

Cette période d'induction dure environ 12 semaines et est cruciale parce que :

- D'une part, il s'agit de contrôler la maladie dans les meilleures conditions possibles en maîtrisant son développement et les complications infectieuses qui en résultent.

- D'autre part, il s'agit d'évaluer la réponse de la maladie aux traitements prescrits.

Ce traitement provoque une guérison apparente (sur le plan clinique: examens médicaux, auscultation, etc. et hématologique: prise de sang, analyse de la moelle osseuse). Il détruit un très grand nombre de cellules cancéreuses mais en laisse malheureusement persister quelques-unes.

Ainsi, chez un enfant pesant 20 kg, on estime la masse totale de ses cellules leucémiques à +/- 1 kg. Après l'induction, on considère qu'il reste environ 1 g de cellules cancéreuses, ce qui est trop petit pour être décelé.

Ces cellules persistantes font courir le risque d'une rechute... C'est la raison pour laquelle d'autres traitements seront encore indispensables.

 

v      2ème phase : la phase d'intensification

Le but est de faire chuter encore le nombre de cellules leucémiques résiduelles (qui n'auront pas été détruites lors de la phase d'induction).

Dans certaines formes de maladie, cette intensification n'est pas nécessaire.

Cette deuxième cure de chimiothérapie intensive dure de 12 à 18 semaines et s'accompagne:

d'une hyperalimentation pour pallier aux besoins énergétiques et compenser une alimentation orale insuffisante;

d'un traitement de l'aplasie médullaire (diminution de fabrication des cellules sanguines). En effet, lorsque l'on donne de la chimio à fortes doses, les médicaments utilisés vont détruire la plupart les cellules, normales ou cancéreuses, de la moëlle. La moelle osseuse en sortira donc appauvrie, c'est ce qu'on appelle l'aplasie médullaire. il est donc important de traiter le patient pour essayer de combler son déficit en cellules sanguines.

v      3ème phase : la consolidation

A ce stade, on s'efforce de supprimer les cellules cancéreuses qui auraient échappé aux traitements précédents et qui auraient migré, par exemple, dans le cerveau. Dans certains cas, une radiothérapie peut également être associée à cette étape.

Durant cette phase, les médicaments sont similaires à ceux utilisés lors de l'induction.

Ce traitement d'entretien est administré pour une durée de 2 à 3 ans. Il repose sur l'administration continue de deux médicaments par la bouche (voie orale).

Lors de la première année de ce traitement d'entretien, des "réinductions" mensuelles de chimio sont associées au traitement oral.

 

v      Des traitements rapidement mis en place

Dès la découverte de la maladie, le patient est hospitalisé en urgence pour commencer une chimio. En effet, le traitement de la leucémie aiguë se fera toujours à l'hôpital.

Le but de la chimiothérapie est d'éliminer toutes les cellules cancéreuses par l'administration de médicaments, tout en respectant un maximum les cellules normales.

Le traitement comporte plusieurs étapes et son intensité est adaptée à la gravité de la maladie.

On commence par une cure d'induction dont le but est d'obtenir une première rémission. Une rémission est un état dans lequel on ne trouve plus trace de la maladie (dans ce cas, plus de cellules cancéreuses dans le sang ou dans la moelle). Suit alors une phase d'intensification, destinée à faire chuter de façon importante le nombre de cellules leucémiques résiduelles. Dans certaines formes de la maladie, cette intensification ne semble pas nécessaire.

Dans une troisième phase, on s'efforce de supprimer les tout petits foyers éventuellement présents dans le cerveau et qui ont pu être épargnés par les traitements préalables. Si ce type de précaution n'est pas prise, on peut craindre des rechutes au niveau du cerveau ou des méninges.

On pratique des ponctions lombaires pour détecter la présence de cellules leucémiques dans le liquide céphalo-rachidien et administrer une chimiothérapie intrathécale (médicament injecté via cathéter, au niveau des vertèbres lombaires, dans le liquide céphalo-rachidien pour détruire les cellules cancéreuses).

Les rechutes sont prévenues par un traitement d'entretien se poursuivant pendant plusieurs années. Son arrêt ne se décide qu'après un bilan de santé complet.

Lorsqu'une rechute apparaît malgré un traitement normalement conduit, la greffe de moelle osseuse est généralement le seul espoir de rémission prolongée et de guérison pour ces malades.

 

 

Les traitements de la leucémie entraînent des risques de complications qu'on tente de prévenir.

Les complications les pus fréquentes sont :

Les complications infectieuses : les précautions d'asepsie (hygiène, stérilisation du matériel de soins, …) doivent être draconiennes; le traitement contre les mycoses (champignons)est systématique; les antibiotiques sont très utilisés ;

Les complications hémorragiques : il faut éviter toutes les agressions traumatiques : injections intramusculaires, ponctions artérielles, soins dentaires etc.; des transfusions de plaquettes sont souvent administrées au patient.

 

 

2.      QUAND PARLE-T-ON DE REMISSION ?

On parle de rémission lorsque plus aucun signe trahissant la présence de la maladie ne peut être décelé.

 

3.      QUAND PARLE-T-ON DE GUERISON ?

Quand il  y a absence définitive de la maladie, qui a été éliminée grâce aux traitements.

On ne parle pas tout de suite de guérison dans le cancer, mais d'absence de tout signe de la maladie, donc de rémission.

Lorsque la rémission persiste pendant plusieurs années et que l'on ne découvre toujours aucun signe de la maladie, on considère alors qu'il s'agit en fait d'une guérison.

---------------------------------------------------------------

QU'EST-CE-QU'UNE PONCTION LOMBAIRE ?

Le liquide céphalorachidien se retrouve dans deux endroits précis du corps: dans la boîte crânienne (le cerveau baigne dans ce liquide qui lui sert "d'amortisseur de choc") et au niveau de la colonne vertébrale. Les deux communiquent entre eux.

Qu'est-ce qu'une ponction lombaire?

Lors d'une ponction lombaire, on prélève, grâce à une fine aiguille, une petite quantité de liquide céphalorachidien.

Généralement, le médecin prescrit une ponction lombaire afin de s'assurer de l'état du liquide céphalo-rachidien (qui baigne la moelle épinière et le cerveau) et déceler d'éventuelles anomalies, comme par exemple la présence de cellules cancéreuses.

Si c'est le cas, cela pourrait indiquer une invasion des cellules cancéreuses au niveau du SNC (système nerveux central).

 

QU'EST-CE-QU'UN CATHETER VEINEUX CENTRAL ?

C'est un tube fin flexible biocompatible de 1 à 2 mm de diamètre et d'une trentaine de cm de long qui permet les prélèvements sanguins mais aussi l'admisnistration intraveineuse de toutes sortes de médicaments qu'on ne peut perfuser dans les veines superficielles.

Il se termine dans les veines profondes de l'organisme dans une région où le courant sanguin est important.

Après ponction d'une veine de la base du cou (jugulaire) ou du sommet du thorax (sous-clavière), le cathéter est introduit dans une grosse veine de l'organisme (veine cave supérieure).

La pose et le retrait  du cathéter se font au bloc opératoire. Le retrait se fera à la fin du traitement.

 

 Rérérences : Proximologie.com / Vulgaris médical / FNCLCC / Dar Saint Louis / Fondation contre le cancer / Association Laurette Fugain.



06/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres